Il Blog di Enzo Bianchi

Il Blog di Enzo Bianchi 

​Fondatore della comunità di Bose

Abba Moïse disait: "La cellule t'enseignera tout"

03/10/2008 01:00

ENZO BIANCHI

Riviste 2008,

Abba Moïse disait: "La cellule t'enseignera tout"

Panorama

Panorama,  03 octobre 2008


di Enzo Bianchi

 

Le saisis-tu? Tu peux toi aussi trouver un lieu retiré, où apprendre la liberté authentique: tu découvriras qu'elle ne se réalise que dans la miséricorde et l'amour envers tous.

Cher Jean,
Parmi les pères du désert, on trouve des hommes aux caractères complètement différents. Si certains peuvent se montrer d'une parfaite austérité, comme abba Arsène – que je t'ai fait rencontrer la dernière fois –, d'autres sont d'une cordiale amabilité. Ainsi abba Moïse l'Éthiopien, qui vécut à la seconde moitié du IVe siècle.
Ce moine, il faut d'abord que tu te le représentes: il était de peau noire, très grand et avait une constitution physique extrêmement robuste. Avant de se retirer dans le désert égyptien, Moïse avait été un brigand; il avait même été à la tête d'une bande qui s'était signalée par de terribles actes de brigandage. D’un naturel violent donc, il s'enfuit dans le désert, sans doute pour échapper à la justice. Là il connut les pères du désert, sut se mettre à leur école et réaliser une conversion radicale à la charité évangélique.

La vie solitaire lui était dure; mais elle était rendue plus pénible encore par sa condition d’étranger à la peau noire. Cela inspirait le mépris et l'insolence à certains pères égyptiens: « Pourquoi cet Éthiopien vient-il au milieu de nous? », ricanèrent-ils un jour dans l'assemblée, en sa présence. On lui demanda après l'épisode si ces accusations ne l'avaient pas troublé. Abba Moïse répondit: « J'étais dans le trouble, mais j'ai gardé le silence », manifestant par là combien il avait assimilé l'enseignement du désert. Ainsi Moïse, dont le cœur s'était fait large, devint pour tous un admirable exemple d’humilité et de douceur.
Abba Moïse avait conscience de la grande miséricorde dont il avait été l’objet de la part du Seigneur pour ses méfaits passés. Cela le poussait à exercer cette même miséricorde à l'égard de ses frères. L'un d'eux avait ainsi commis un jour une faute. On tint un conseil pour le sanctionner, où abba Moïse fut aussi invité. Mais ce dernier refusa de s’y rendre. Alors on envoya lui dire : « Viens, car tout le monde t’attend. » Il se leva, prit une corbeille percée, la remplit de sable et la porta. Les autres, sortant pour aller à sa rencontre, lui dirent : « Qu’est-ce que ceci, père ? » Le vieillard leur dit : « Mes péchés s’écoulent derrière moi et je ne les vois pas, et je viens aujourd’hui pour juger la faute d’un autre! » Entendant cela, les autres ne dirent rien au frère, mais lui pardonnèrent.

Sais-tu, cher ami, où Moïse avait appris cette bonté, cette douceur, cette humilité qu'il témoignait envers tous? Non pas dans le contact incessant avec d'autres, mais avant tout dans la solitude de sa cellule. Il le dit lui-même à un jeune frère qui lui demanda un jour une parole: « Va, assieds-toi dans ta cellule et ta cellule t'enseignera toutes choses. »
La cellule, non pas une prison, mais une chambre, limitée par quatre murs et un plafond. Oui, c'est en ce lieu isolé que le moine parvient à s'exercer à la liberté, à discerner son propre cœur et à écouter la voix de Dieu qui lui parle dans la prière. Un autre père du désert a affirmé: « Comme les poissons meurent s'ils demeurent trop longtemps hors de l'eau, de même les moines qui s'attardent hors de leur cellule. » Car la cellule enseigne au solitaire à lutter contre les pulsions mauvaises qui l'habitent et voudraient toujours lui faire perpétrer des actes de mort. La solitude de la cellule, au contraire, lui apprend paradoxalement à s'exercer à la communion avec tous les hommes.
Or il n'est pas facile de rester seul dans sa cellule: il faut mener une rude bataille pour ne pas répondre à tous les appels qui voudraient nous faire vivre hors de nous-mêmes, au lieu de nous laisser approfondir notre propre intériorité. Mais sans ce lieu de bénédiction, nous resterions des personnes d'un moment, en proie à nos émotions passagères, incapables de nous trouver nous-mêmes et de reconnaître les autres en vérité.

Le saisis-tu? Tu peux toi aussi trouver un lieu retiré, où apprendre la liberté authentique: tu découvriras qu'elle ne se réalise que dans la miséricorde et l'amour envers tous.

Ton ami, Enzo

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder