Il Blog di Enzo Bianchi

Il Blog di Enzo Bianchi 

​Fondatore della comunità di Bose

Les chrétiens sont-ils « athées » ?

03/07/2012 01:00

ENZO BIANCHI

Riviste 2012,

Les chrétiens sont-ils « athées » ?

Panorama

Panorama, 03 juillet-août 2012

 

di Enzo Bianchi

Le chrétien croit de Dieu ce que Jésus en a révélé, par sa vie pleinement humaine et par ses paroles.

Aux premiers siècles du christianisme, les disciples de Jésus étaient souvent qualifiés d’« athées ». En effet, les chrétiens ne mettaient pas leur confiance dans le panthéon des dieux antiques, mais en un homme venu de Dieu. Cette observation peut nous intéresser en ces temps où nous cherchons à favoriser le dialogue avec ceux qui ne peuvent croire ou qui croient différemment.

Voici ce qu’écrivait le philosophe chrétien Justin (IIe siècle) : « Nous sommes appelés athées : oui, nous le confessons, nous sommes athées, sans ces prétendus dieux ; mais nous croyons dans le Dieu vrai, Père de la justice, de la sagesse ». À cette époque, la différence chrétienne – cette spécificité des chrétiens par rapport aux autres hommes – était évidente ; elle n’alimentait pourtant aucune arrogance, aucun orgueil à l’égard de la société. Ces chrétiens, nos pères dans la foi, ne cherchaient pas à se mettre en concurrence religieuse avec les païens : la différence chrétienne n’encourageait que la fierté de la foi et l’humilité de son témoignage.

Les chrétiens étaient surtout convaincus que Jésus de Nazareth, par sa vie et ses paroles, avait « fait le récit » du Dieu vivant et vrai (voir Jn 1,18). Cela les empêchait de « diviniser » Jésus, comme cela arrivera plus tard, sur la base de l’idée que l’homme se fait de Dieu. En réalité, Jésus avait contesté toute manière humaine de concevoir Dieu, il avait détruit bien des images perverses de Dieu : en un certain sens il avait « évangélisé » Dieu, le rendant « bonne nouvelle », évangile!

 

Le chrétien, donc, croit de Dieu ce que Jésus en a révélé, par sa vie pleinement humaine et par ses paroles, qui sont éloquence de sa personne donnée par Dieu à l’humanité. Le chrétien se souvient ainsi que personne ne peut aller au Père si ce n’est à travers Jésus (voir Jn 14,6) : de là naît l’humilité du témoignage des chrétiens, qui continuent toujours à chercher Dieu, en étant conscients que l’homme Jésus en est l’image et qu’il en dévoile le visage même.

Ce cheminement de foi exige que l’on croie pleinement à l’humanité de Jésus, c’est-à-dire à l’humanisation de Dieu. Oui, Jésus a partagé en tout notre propre humanité, sauf le péché. Or il est facile – aujourd’hui encore – de nier la véritable humanité de Jésus, car l’idéologie religieuse dominante trouve pénible à accepter que Dieu ait effectivement pu prendre forme humaine, et subir la souffrance et la mort… Mais c’est là notre foi ! Elle nous conduit à nous approcher avec humilité des autres hommes en confessant devant eux un Seigneur qui, en mourant sur la croix, a manifesté le Dieu de tout amour.

C’est à la lumière de cette foi – que certains pourront aller jusqu’à qualifier d’athéisme, parce qu’elle rend partielle toute certitude que l’on croit posséder sur Dieu – que les chrétiens avancent, à travers les doutes mêmes, vers Dieu et vers les autres hommes.

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder