Il Blog di Enzo Bianchi

Il Blog di Enzo Bianchi 

​Fondatore della comunità di Bose

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés

20/08/2013 00:00

ENZO BIANCHI

Riviste 2013,

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés

Panorama

 

Panorama, 20 août 2013

 

di Enzo Bianchi

Le baptême fait donc de l’existence tout entière du croyant une vie « en Christ ». Le baptisé trouve ainsi son identité profonde dans le Christ

Nous croyons en l’Église, confessons-nous dans le Credo : elle rassemble tous les baptisés. Mais qu’est-ce que le baptême dans lequel, ensuite, nous disons croire ? La réponse peut être toute simple : le baptême est le fondement de l’existence chrétienne ; il contient en germe l’identité spirituelle du chrétien. 

A l’entrée de certains baptistères anciens, on trouve cette inscription : janua vitae spiritualis (« porte d’entrée vers la vie spirituelle »). Le baptême signifie ainsi le commencement, l’introduction dans la vie selon l’Esprit du Christ. La vie spirituelle et la vie ecclésiale à laquelle le baptême donne accès est la vie chrétienne tout court, la vie chrétienne comme existence dans la foi, dans l’espérance et dans la charité, soutenue par l’alliance que Dieu a stipulée avec nous en Jésus Christ. Oui, c’est dans le baptême que la foi prend sa forme fondamentale.

Or notre foi repose sur le fait que Dieu, en Christ, nous fait grâce, qu’il ne regarde plus les torts et les fautes que nous avons commis, mais qu’il nous aime et nous accepte tels que nous sommes. Et le baptême rend visible pour chaque croyant ce don du Seigneur. Le baptême est donc bien le signe visible du « pardon des péchés » qui fonde notre foi.

Le baptême est « sacrement de la foi » affirment ainsi les Pères de l’Église (Ambroise, Augustin). Il implique à la fois une profession de foi (nous croyons que Dieu nous accepte tels que nous sommes) et un engagement de foi (nous sommes appelés à vivre de cette grâce reçue) : ce qui est célébré doit être cru et vécu. Ce n’est qu’ainsi que le chrétien peut avancer sur un chemin de vivification humaine et spirituelle, qui lui permet d’ harmoniser sa foi et sa vie.

Saint Paul présente le baptême comme une adhésion au Christ : « baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ » (Gal 3,27). Le baptême fait donc de l’existence tout entière du croyant une vie « en Christ ». Le baptisé, trouvant ainsi son identité profonde dans le Christ, se voit libéré des recherches d’identité anxieuses et stériles, menées sans discernement. Il évite aussi de tomber dans l’intégrisme, car il connaît la force que recèle l’humilité évangélique, la faiblesse et la folie de la croix !

La relation personnelle à Jésus, le Fils de Dieu, est le critère décisif de l’appartenance à l’Église de Dieu. Le baptisé a pour ministère fondamental de vivre et de transmettre la foi en Jésus, unique Seigneur et « Sauveur du monde » (Jn 4,42).

Cela nous fait entrevoir à quel point la vie spirituelle du baptisé exige aujourd’hui une véritable simplification. Il s’agit de revenir à l’essentiel de la vie spirituelle, pour récupérer toujours à nouveau ce fondement qu’est Jésus Christ. Sans cela, nous risquerions de nous trouver dans un monde aux fortes demandes de spiritualité sans savoir vivre et transmettre en Église l’essentiel de notre foi baptismale.

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder